n
Chanson du jour

J'avais des grand-mères ... partout - par Marc le 27/10/2015 @ 10:52

 

 

 

J'avais des grands-mères, partout

 

 

Dans ma paisible jeunesse, j'avais des grands-mères partout. J'avais les vraies, la grand-mère paternelle, Grand -mère Marie Louise et grand-mère maternelle, grand-mère Marie.

 

J'avais bien les grand-père, les oncles, les tantes les cousins, mais là c 'est des grands-mère que je vous parle.

 

La grand-mère Marie Louise, elle habitait LIMOGES. J'ai beaucoup su de sa vie d'ouvrière d'usine et de toute sa famille qui était des bons vivants et des militants politiques sociaux ou syndicaux. Elle m' a transmis toute cette culture de lutte à travers une multitude d' anecdotes. Oui son père, dans les repas de sections l' encourageait à chanter debout des chansons pas très catholiques, puisque c' était des chansons révolutionnaires.

 

 

 

 

 

à Limoges de ce temps ci c'était le clergé et la ville ouvrière pantoufles et surtout la porcelaine. Je me souviens que Marie Louise a toujours chanté joyeusement dans les repas de famille. Lorsqu'elle s'émoustillait c'était aussi le retour à la guéguerre avec les curés. Sa belle soeur, la petite tantina très croyante défendait son hostie et ça donnait des pugilats et grand-père intervenait sèchement et oeuvrait justement pour la paix sur terre. Nous les gamins, nous riions de ces scènes tragicomiques. Donc tout finissait par des chansons et de la danse.

 

Grand-mère Marie vivait à la campagne, elle a travaillé très dur dans les champs ...Elle ne parlait que le patois limousin. J'aimais cette langue, je comprenais mais hélas, je ne l'ai jamais parlé. Pour me taquiner, elle me disait "petit, si je te dis merde me comprends-tu ? Et je partais à rire aux éclats. Marie, c'était les animaux, les biquettes, les chevreaux, les lapins les chats, les poules et les coqs que je trouvais un peu cons à picorer et se dandiner toute la journée. Les coqs je les ai bien aimés dans la cocotte de la Tante Adrienne (une de ces délicieuses spécialités). Je fus toujours impressionné de la voir monter à l'échelle des sacs de patates jusqu'au grenier !

 

 

 

 

 

 

La mémé VAUDOU n'était pas originaire de GUINEE , pas même pratiquante de ce culte, c'était juste son nom de famille. C'était une grand-mère douce, la maman de la collègue à mon instituteur de père. Souvent, je franchissais le portail de l'école pour aller lui rendre visite et raconter quelques confidences de bêtises que j'avais commises, l'interrogeant si c'était grave ou pas ! Toute menue, elle avait de magnifiques cheveux blancs.

 

La mémé TOURRISSAUD, il me suffisait de traverser la route départementale d' ANGOULEME, très passagère ce qui valait les 3000 recommandations maternelle journalières de faire gaffe de ne pas renverser de voitures.

 

 

 

 

 

 

 

Une autre mémé généreuse à qui je venais montrer les monstres de poissons que je venais d' attraper dans la rivière proche, c'était aussi pour les confidences. Elle avait une bonne grosse mémère chienne de chasse " Sonnette" que ces petits enfants et un voisin avaient mis dans le landau des poupées de ma soeur. La chienne un foulard sur la tête, un peu lourde avait effondré le landau ce qui leur avait valu une sacrée engueulée.

 

Ce fut mes quatre principales mémés dont les anecdotes sont très nombreuses...  Je tenais à les faire vivre encore et encore ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Tags
Jeux, poème de Jilber FOURNY Le pape est un couillon, par Yvan DAUTIN Par la poste, j'irai chez toi ... Marie BARATON CD "l'un et l'autre" La poésie ! Anne SILA, une voix mais pas que ... ! "arrêter le temps ... ah le temps, profiter du temps ! Jilber FOURNY cd "petite annonce" Clémence SAVELLI " le coeur comme une bombe" Les habitudes ! Une voix, de la poésie... Marilis ORIONAA "Le chant des hommes" de Nâzim HIKMET Silence heurté, poème de Pierrette EPSZTEIN Pierre DESPROGES " à mort le foot" Coup de PROJO vers Paule Andrée CASSIDY. Souvenez-vous d'un onze septembre ! GOVRACHE ! la lune, des astres juste pour rêver ! avec moi, ça ne dure jamais - reine blanche par Nathalie MIRAVETTE Disgrâce, poème de Hélène SALVY Monique NARBONNE, recueil de poésie " à fleurs de mots" la neige, une chanson, un poème, une photo !!! il pleut ! COULEURS CHANSON FESTIVAL, du 17 au 19 octobre 2014. Prenez, poème de Marie Elisabeth GIGARET LA ROSE INATTENDUE, poème de Françoise MICHEL Ajda Ahu GIRAY "ce bonheur inattendu" bavarderies pour un chant universel. Les tubes ...déconner à plein tubes ! Pierre Paul DANZIN "CD, les moineaux d'égarecombien ça coute" Florent NOBLOT " LES RIMAILLEURS" Raoutas" de Jacques PREVERT ! LOS FRALIBOS "une lutte exemplaire..." Hervé FAURE, CD "anaphore" L'autre bout du monde !!! Une sorcière comme les autres, Pauline JULIEN Conjuguons-nous à tous les temps, poème de HALIMA ! Juste pour le plaisir des amitiés naissantes ! DVD"SILLONS SILLAGES" Gérard PIERRON mélodiste. Michel KEMPER " Si SARKOZY m'était chanté" Mégalopolis ... tout est mégalo !!! Lise MARTIN "CD double" Déments songes" Marc GICQUEL, CD " REGGIANISSIMO" Basl es armes, poème de Hélène SALVY Contre tous les terrorismes, poème de Jacques DESMAISON J'avais des grand-mères ... partout Des mots, poème d' Yvon PEYRELADE Le goût du sang, poème de Yvon PEYRELADE Laurent BERGER "aller voir" par Clément DEVILLA. Allons enfants de la matrie ... ! La pâte à gaufres, chanson de JOFROI ! Bienvenue la chanson !

Tout m'étonne
Coups de coeur
Comme par enchantement

Fermer Célébrations

Fermer Musique et chanson

Fermer Chanson à thème

Fermer Poèmier

Célébrations

Fermer Célébrations

Agenda
Sites à découvrir
Recherche



Rédacteur


Nombre de membres5 rédacteurs
Rédacteur en ligne : 0
Connexion...
 Liste des membres Membres : 3

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 3
Visites

 176850 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

^ Haut ^